Sourire, le meilleur moyen pour rester positif en hiver / The best way to stay positive in winter


En hiver, le temps semble aller au ralenti. Et parfois selon les endroits, il fait souvent gris, il fait souvent triste.

Et cela impacte notre moral, car nous libérons dans notre cerveau, une quantité inférieure de sérotonine, le neuromédiateur qui régule notre humeur.


La carte gagnante de notre bien-être est la sérotonine

En effet, une baisse de sérotonine dans notre cerveau est associée à une baisse de l’humeur. On devient plus facilement irritable, un rien nous agace, on peut facilement avoir marre de tout, et même entrer en dépression.


En hiver, les jours sont plus courts et les nuits plus longues. La sécrétion de sérotonine étant dépendante de la lumière naturelle, certaines personnes dépriment en hiver, car la luminosité journalière diminue.


Consciemment ou inconsciemment, par différents moyens, nous cherchons à augmenter la libération de la sérotonine dans notre cerveau.


Certains investissent dans l’achat ou la location d’une lampe de luminothérapie, et essaie tant bien que mal à absorber une quantité journalière de lumière bleue, afin d’augmenter la concentration de sérotonine dans leur cerveau


Mais pour beaucoup, le plaisir de consommer un peu ou beaucoup d’alcool augmente. Car l’alcool comme toutes les drogues d’ailleurs stimule la bonne humeur, la joie. En effet, l’absorption d’alcool, et d’autres drogues augmente la concentration de la sérotonine.


D’autres deviennent de vrais accros au chocolat, car le chocolat, de par la présence du tryptophane, permet la libération de la sérotonine. En effet, le tryptophane est un précurseur de la sérotonine. Le problème c’est que le chocolat a certes d’innombrables vertus bénéfiques pour notre organisme, mais également c’est hypercalorique et ça peut donc nous donner une surcharge pondérale.


Or il y a une façon bien plus facile, et tellement plus simple, et que nous possédons tous, et sans apport d’élément extérieur à soi, qui permet d’augmenter notre production de sérotonine, c’est… juste de sourire.


Et oui, le simple fait de sourire augmente dans notre cerveau la production de la sérotonine, neuromédiateur régulateur de notre humeur. Car notre cerveau réagit beaucoup aux expressions faciales que nous exprimons.

Ainsi, lorsque nous sourions, certains muscles de notre visage se contractent, la température du sang qui arrive à notre cerveau, en raison de sa fraîcheur, active dans notre cerveau des émotions positives, par la libération de la sérotonine entre autres, mais également de la dopamine, et des endorphines.


Et comme notre cerveau n’a pas la capacité de décrypter si notre sourire est un sourire instantané, c’est-à-dire naturel, ou un sourire forcé, il est conseillé de sourire même si l’envie n’y est pas.


Et d’ailleurs, on dit que l’appétit vient en mangeant, il en est de même du sourire.


En effet, plus vous vous entraînerez à sourire, plus vous aurez envie de sourire, et même, un rien vous fera sourire, car, plus le sourire est spontané et franc, meilleure est la qualité de l’information qui arrive au cerveau.

Vous entretiendrez ainsi votre capital bien-être, votre capital bonne humeur, votre production de sérotonine.


Bon, c’est vrai, tout le monde n’arrive pas à sourire facilement.

Certaines personnes aimeraient sourire, mais sont gênées par l’aspect inesthétique de leur sourire.


Plusieurs critères peuvent être à l’origine de cet aspect inesthétique.


En effet, des critères comme la teinte saturée des dents, la taille des dents, les malpositions dentaires, les restaurations défectueuses ou disgracieuses, les rétractions gingivales, la gencive trop apparente dans un sourire, les dents manquantes, des lèvres trop fines, etc.sont très souvent des éléments qui sont la cause d’une gêne à sourire.


La dentisterie cosmétique et esthétique actuelle, grâce à ses méthodes innovantes, offre un panel de solutions possibles pour rétablir ou créer de beaux sourires.


Mais lorsqu’on a pris l’habitude de moins sourire, ou même de ne plus sourire, il n’est pas facile d’arriver à retrouver le sourire. Un entraînement s’impose pour arriver à se familiariser avec son nouveau sourire, et pour arriver à intégrer l’habitude de pouvoir sourire à nouveau.